Author Archives: Hemma

Cake aux courgettes & trois fromages

Ah, la courgette ! Je pourrais écrire un roman d’amour sur ce légume. Pourtant, de loin, il n’a rien de particulier, surtout au goût si on ne l’assaisonne pas, et c’est exactement le genre de choses qui fait fuir les moins de 18 ans, et pourtant… pourtant, c’est mon légume préféré. Associé avec du fromage, et surtout l’amour de sa vie, j’ai nommé : le fromage de chèvre, c’est divin. En quiche, en flan, en poêlée, avec des pâtes, en cake, avec du riz, la courgette et le chèvre… délicieux. « Courgette, voulez-vous prendre pour époux Fromage de Chèvre ? Et vous, Fromage de Chèvre, voulez-vous prendre pour épouse Courgette ? » Deux “oui”, et voilà, hop, comment naît un de plus beaux mariages salés. C’est tout bête, et c’est tout simplement bon. Aujourd’hui, inspirée par une discussion passionnée sur la courgette avec une amie et excitée par ce fait rarissime qui est de pouvoir partager un amour mutuel pour le légume de ma vie, je vous propose une délicieuse recette de cake aux courgettes et aux trois fromages. Eh oui, non pas un, non pas deux, mais trois fromages : jackpot ! La recette n’est pas de moi, mais d’ici ; elle était cependant tellement parfaite que je n’ai pas pu m’empêcher de vous la présenter quand même, à peine modifiée, pour le plaisir de partager. J’ai simplement rajouté un peu de farine et remplacé une partie du gruyère râpé par du comté, pour varier les plaisirs (et puis, «Cake courgettes aux trois fromages», c’est quand même plus la classe que «Cake courgettes aux deux fromages»)… Bref, à l’attaque ! Ce cake délicieusement moelleux et pas du tout sec est aussi une excellente idée pour l’apéro, coupé en petits cubes.

Lire la recette

Financiers citron & chocolat

L’amande fait partie de mes pêchés mignons : dès que c’est possible, je l’utilise partout, en poudre, effilée, en arôme, présente dans quasiment chacune des bases de mes entremets, et l’épiphanie est sans doute un de mes moments préférés dans l’année car elle marque un grand, grand, graaand moment : la confection de la galette des rois à la frangipane. En attendant la galette, j’exprime mon grand amour pour l’amande dans des financiers, petits gâteaux qui font à coup sûr partis de mes préférés. J’ignore comment sont ceux du commerce ou des pâtisseries, les seuls que j’ai mangé étant ceux que j’ai fait, mais cette recette permet d’obtenir des petits gâteaux moelleux, fondants, forts en amande, et qui se conservent jusqu’à trois jours dans une boîte hermétique. J’avais choisi pour une fois de les aromatiser au citron, la fraîcheur qu’apporte ses zestes permettant de contrebalancer le côté un peu “lourd” de l’amande qui se révèle quand on en engouffre un peu trop à la fois. Pour décorer tout ça et apporter du goût, quelques filets de chocolat 🙂 Il est aussi possible d’ajouter des pépites de chocolat dans la pâte pour en renforcer le goût, ou quelques framboises pour varier les saveurs, le combo citron-framboises étant toujours un délice. Légèrement croustillants encore tièdes, je crois que je les préfère tout de même froid, plus fondants, plus forts en amande, et peut-être un peu moins écœurants pour les grands gourmands qui adorent particulièrement faire des overdoses de gâteaux à l’amande.

Lire la recette

Tarte amande & rhubarbe façon crumble

Après un moment d’absence et un été peu fourni culinairement parlant, mon job d’été s’est désormais terminé avec soulagement, et, pour fêter ça, voilà une nouvelle recette qui ravira les estomacs amateurs d’amande et de rhubarbe ! (mais surtout d’amande, que j’ai privilégiée par rapport à sa colocataire). A chacun et chacune de mettre la quantité de rhubarbe qui lui sied, je mets une quantité indicative dans la liste des ingrédients, mais ce que je trouve le plus intéressant dans le partage des recettes, c’est de les réaliser en les modelant selon ses propres goûts et de se les approprier 🙂 Cette tarte est donc plus une tarte à l’amande dans laquelle se perdent quelques tronçons de rhubarbe plutôt qu’une tarte à la rhubarbe amandine ; et elle présente en plus la particularité d’être décorée d’un crumble doré et croustillant, également aux amandes. En bref : de l’amande, de l’amande, et de la rhubarbe ! Si elle était à refaire, j’augmenterais tout de même un peu sa quantité. Lors de sa réalisation, la quantité de rhubarbe me semblait importante, mais c’était sans compter que la crème amandine a gonflé, faisait un peu disparaître cette dernière. Mais servie à température ambiante, ou tiède avec un peu de chantilly, c’est un pur délice ! La pâte au bon goût de beurre et le crumble croustillent sous la dent, renfermant la crème d’amande fondante (j’ai choisi de la réaliser avec une bonne dose de crème liquide), et la rhubarbe légèrement acidulée qui pointe de temps en temps le bout de son nez (à noter : sa saveur est plus forte lorsque la tarte est à température ambiante plutôt que tiède). En bref, une tarte délicieuse que je vois très bien se décliner avec des pommes et/ou des poires.

Lire la recette

Muffins “tourbillon” au Nutella

Je ne poste pas aussi souvent que je le voudrais, job d’été oblige, mais je reviens aujourd’hui avec du lourd, du très lourd, qui est aussi à la fois très très simple mais surtout très très bon : des muffins au Nutella ! Ces muffins façon “tourbillon” ont été une des premières si ce n’est la première recette que j’avais prise en photo, quand je commençais à me rendre compte que, bon diou de bon sang de bon soir, cuisiner, ça me plaisait vachement bien. A l’époque, ils avaient été trop cuits, et du coup, trop secs. Mais ce nouvel essai se révèle être une réussite, selon mes cobayes qui les ont beaucoup apprécié (ces muffins faisaient partis d’une commande pour un anniversaire), et mes propres papilles sont plutôt d’accord sur le fait que leur moelleux et leur bon goût du nutella en font des gâteaux plutôt pas mal du tout. J’ai une nouvelle fois utilisé la base du gâteau au yaourt pour les réaliser, qui marche à tous les coups, et j’en ai profité pour varier la garniture avec du spéculoos (il suffit juste de remplacer le Nutella par de la pâte au Spéculoos). C’est-y pas une jolie montagne de muffins que voilà ? (bon, par contre, les photos ne sont pas tip-top). Comme vous avez pu le remarquer, j’ai changé le thème du blog, passant des tons dorés antiques à ceux plus frais évoquant le verre et la dentelle, toujours dans l’esprit ancien que j’ai voulu lui donner (j’ai peut-être un peu forcé sur les noeuds rouges, je le reconnais), en espérant que cela n’en déplaise à vos yeux !

Lire la recette

Gâteau moelleux noix de coco, glaçage chocolat & abricot

Pour la première recette de retour de vacances, un délicieux gâteau à la noix de coco réalisé suite à une envie pulsionnelle de coco et surtout, de chocolat. J’ai de nombreuses recettes de gâteaux à la noix de coco en stock (flans, tartes, moelleux…), et mon choix s’est finalement porté sur celle-ci. L’association coco-chocolat est une de mes favorites, comme en témoigne une autre recette réalisée il y a déjà quelques temps, ici. J’ai modifié quelques petites choses à la recette dont je me suis inspirée. En plus d’avoir glacé le gâteau au chocolat, j’y ai ajouté des touches d’abricot, une saveur qui se lie particulièrement bien à la coco mais aussi au chocolat. Le gâteau étant composé de fromage blanc et d’une compote pour remplacer le beurre (une plutôt bonne idée), j’en ai profité pour utiliser une compote pomme/abricot au lieu de la traditionnelle à la pomme, et en dessous du glaçage au chocolat se dissimule une couche généreuse de confiture d’abricot. Puisqu’il est courant de garnir le fond des tartes à la noix de coco de cette confiture, j’ai pensé l’intégrer à un gâteau associé au glaçage. Je n’en avais peut-être pas encore assez mis, n’hésitez donc pas à recouvrir le gâteau sur une bonne épaisseur, le goût du chocolat prenant le dessus, surtout si vous choisissez, comme moi, du chocolat noir. Les amateurs de noix de coco craqueront à coup sûr : un gâteau moelleux, fondant si vous n’y allez pas trop fort sur la cuisson, au bon goût de noix de coco et d’abricot (la compote apporte vraiment du goût), et enfin, la touche chocolatée, qui clôt ce divin trio. Merci au blog Juste histoire de goûter pour cette recette, délicieuse et on ne peut plus simple 🙂

Lire la recette

De retour de Corse !

Et me voilà de retour de mes vacances en Corse ! L’occasion méritait bien un billet un peu spécial, sans recettes mais avec beaucoup de photos. Pendant deux semaines, j’ai donc logé à Calvi, dans la région appelée la Balagne qui se se situe en Haute-Corse. C’est une ville que j’ai trouvé vraiment belle et agréable, avec notamment sa superbe citadelle offrant une vue incroyable sur les alentours.

Lire la recette

Quiche aux carottes râpées

Et voici ma participation à ma troisième Ronde des Blogs ! Pour celle-ci, je devais piocher dans le blog de Reinefeuille, et c’est Josette qui devait choisir une recette ici. J’ai opté pour une quiche aux carottes : ça peut paraître tout simple et tout bête, mais c’est vraiment délicieux, en plus d’offrir une alternative originale aux éternelles carottes râpées. Recette adorée et adoptée ! Comme Reinefeuille n’indiquait pas de recette pour la pâte sablée, j’ai réalisé celle que j’utilise toujours.

Lire la recette

Entremets printaniers pistache & framboise

J’ai beau avoir essayé, impossible de me soigner : la folie des entremets a frappé de nouveau ! Si l’été est censé être arrivé (hum, hum), ces charmants gâteaux sont plus sous le signe du printemps. Loin d’être innocents, j’ai imaginé ces petits là pour un nouveau concours, dont le thème est “Le duo” et organisé cette fois-ci par le blog de Poppy que j’apprécie beaucoup. Intimement lié à celui du printemps, j’ai voulu restituer ce thème de toutes les manières possibles. Au niveau des saveurs : framboise & pistache ; des couleurs : le vert et le rose ; de la présentation : une alternance de couches vertes et roses. Une parfaite dualité qui, loin d’être sujette à violence, se marie à merveille. Pistache & framboise a toujours été une de mes associations favorites depuis la découverte de la première, et je suis plutôt contente de cet entremets printanier, à un détail prêt. Alors en pénurie de pâte de pistache au moment de leur réalisation (je suis une véritable tête en l’air, ce n’est pas écrit dans la bannière pour faire joli), et n’en possédant pas dans ma ville, j’ai déniché une crème de pistache dont le vendeur m’a assuré qu’il n’y avait aucune différence avec la pâte de pistache. Je doutais, quand même, et mes craintes étaient fondées : la crème n’a presque aucune saveur. Pour avoir réalisé des financiers à la pistache de nombreuses fois, je peux clamer haut et fort que la pâte de pistache est dix fois plus puissante que cette crème de scrogneugneu. Du coup, mes entremets étaient un peu faibles en pistache, mais si vous utilisez bien la vraie pâte de pistache, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Voici donc des entremets composés d’un financier à la pistache, d’une mousse framboise, d’un nouveau financier à la pistache, et, en décoration : pâte d’amande, pistaches écrasées, et framboises.

Edit 30/07/12 : Concours remporté, avec un beau colis de produits & ustensiles en provenance des USA à la clé ! Un énorme merci à Poppy 🙂

Lire la recette

Muffins pomme, chocolat & pralin

J’avais réalisé ces muffins un beau jour ensoleillé, un vrai jour d’été, et pour photographier des muffins tout droit sorti de “je cuisine avec ce qui est dans le placard”, j’avais donc décidé, pour le tromper, d’inclure ce coquin de soleil dans mes photos… ainsi que la main d’un frère avide d’engloutir son goûter. Voici donc des muffins simples mais délicieux à la pomme, aux pépites de chocolat, et au pralin, ingrédient que j’ai découvert il n’y a pas si longtemps que ça et qui s’associe à merveille aux deux autres. Il peut être remplacé par de véritables noisettes ou amandes concassées et torréfiées à la poêle pour encore plus de goût. Pour la base des muffins, j’utilise encore et toujours l’éternel gâteau au yaourt, qui leur donne un moelleux fou !

Lire la recette

Choux de l’océan au fromage blanc

Les émissions culinaires ont beau avoir de moins en moins d’intérêt tant elles sont banalisées et présentées comme des shows américains, elles restent quand même des sources d’inspiration. (Petite digression : si il y a bien une émission de cuisine qui vaut le coup, c’est Le Gâteau de mes Rêves, menée par Christophe Michalak, mon dieu vivant, sur Teva. Enfin, dieux vivant sexy pour le distinguer de Pierre Hermé, mon premier dieu vivant. Bref, cette émission, qui dure 30 minutes, est un véritable condensé de cuisine pure, entre celle des amateurs qui font goûter leur recette et celle améliorée de Christophe Michalak, dynamique et généreux en conseils et recettes. Je me suis abonnée à Teva juste pour ça – 0,76 cts/mois, ça va, ce n’est pas trop la ruine). C’est en regardant Un dîner presque parfait qu’un quelqu’un de dans ma maison a repéré cette idée de choux apéritifs. Les bouchées apéritives étant ma deuxième addiction après la pâtisserie et toutes les choses sucrées : aussitôt vu, aussitôt fait ! Dans l’émission, la candidate utilisait des crevettes et du saumon fumé dans la garniture, chez nous, nous avons opté pour de la truite fumée. Ils ont beaucoup plus, mais le saumon étant mon poisson favori, ils auraient sans doute été encore plus parfaits avec. Quant à vous, choisissez ce qui vous plaît le plus : crevettes, saumon, truite… ou autre !

Lire la recette