Un jour, ce fût trop : admirer les créations de grands chefs pendant des heures sur internet ne suffisait plus ; il fallait que j’y goûte avec mes propres papilles. C’était devenue une urgence vitale et un prétexte pour organiser deux jours à Paris où la concentration en oeuvres d’art et en chefs pâtissiers renommés est plutôt exceptionnelle. Pas de son plus doux pour mes oreilles et de programme plus palpitant que “des musées et des gâteaux“, surtout quand ils sont partagés avec la meilleure des amies.

Avant de commencer le périple vers la capitale (un trèèès long voyage de deux heures de train… ahem), j’ai passé des heures sur internet à sélectionner les boutiques choisies et les pâtisseries à déguster. Faire des choix fût douloureux mais nécessaire pour le bien de mon portefeuille et de mon estomac, même si la digestion fût aidée par les trente kilomètres parcourus en deux jours à déambuler dans les rues et les musées.

Voici donc, sans plus attendre, les élus :

  • La Pâtisserie des Rêves :

Cette pâtisserie fût la première boutique renommée dans laquelle je suis rentrée il y a presque dix ans. A l’époque, elle appartenait encore au chef Philippe Conticini (ce n’est plus le cas aujourd’hui, il a désormais sa propre pâtisserie à son nom) et je gardais un souvenir tellement incroyable de la madeleine que j’avais dégustée que je n’ai pas pu m’empêcher d’y revenir. En plus de la fameuse madeleine (toujours aussi bonne même si elle n’a plus ce petit gâteau d’agrumes que j’adorais car la recette a depuis été modifiée), j’ai choisi le mythique Paris Brest et une brioche feuilletée qui nous ont fait un parfait petit-déjeuner. Si tout était exquis et que ce Paris-Brest est vraiment une tuerie intersidérale, j’aime aussi particulièrement cette boutique par son accueil chaleureux et bienveillant. (Je n’ai pu prendre que le Paris-Brest en photo, les deux autres sont de La Pâtisserie des Rêves)


  • Christophe Michalak :

Deuxième arrêt, et celui-ci était obligatoire : un passage chez Christophe. Rentrons directement dans le vif du sujet : j’y ai dégusté le meilleur fraisier de ma vie. Croustillant sur le dessus, crémeux à l’intérieur, un confit de fraise délicieux, du praliné pistache à tomber par terre… L’autre gâteau qui a mis mes papilles dans tous leurs états : le Kosmic chocolat pécan (à droite). Il n’y a pas assez de mots pour décrire à quel point il était bon, avec toutes ses saveurs et ses différentes textures. Également testé et apprécié : le russe pistache. Pour finir, le Kosmic citron qui était la seule petite déception du lot, intéressant en terme de textures, mais moins au niveau du goût (du coup, il est privé d’illustration dans cet article, il fallait faire un choix)


  • Cyril Lignac :

Là aussi, un passage obligé : chez Cyril ! Surtout qu’il avait annoncé quelques jours avant les nouveautés du printemps qui sont aussi magnifiques que délicieuses : le fraisier et le framboise/amande. En bonus, j’ai choisi un Noisette qui me faisait rêver depuis que mes yeux se sont posés sur lui dans le livre de pâtisserie de Cyril et que je n’avais pas encore osé tenter. Un carton plein !


  • Pierre Hermé :

Pour terminer, un passage chez Pierre Hermé, et ce fût peut-être le seul chez qui le choix de pâtisseries fût facile : une tarte vanille qui me faisait rêver depuis des années, et le Mogador que j’avais goûté en format “petit macaron” il y a très longtemps ; les deux sont excellents (surtout le Mogador, chocolat/passion étant une de mes associations préférées)


Et en bonus, parce que du salé ça fait du bien de temps en temps, un délicieux plat de pâtes et une calzone dégustés chez Ober Mamma, adresse très sympathique que je ne connaissais pas et qui est à tester et re-tester absolument :