Category Archives: Gâteaux & Cakes

Brownies fondants chocolat blanc & framboises

Dans mon congélateur, on peut trouver des résidentes sans lesquelles je ne pourrai vivre : des framboises. La framboise est une de mes saveurs préférées, et quand il s’agit de les incorporer dans un gâteau, celles surgelées font parfaitement l’affaire. Elles apportent un peu d’humidité qui permet d’avoir un gâteau bien fondant et surtout pas sec, comme c’est le cas avec ce brownie chocolat-framboises inspiré de ce blog et que je souhaitais terrrrriblement fondant. Avec ce bon goût du chocolat blanc fondu dans la pâte, en décoration ainsi qu’en pépites (pour s’assurer qu’il soit bien présent, il n’y a jamais trop de chocolat..!) marié à l’acidité de la framboises, ce brownie gourmand est un régal absolu qui fond dans la bouche. Tandis que je l’ai préféré encore un peu tiède quelques heures après sa sortie du four (extrêmement fondant), mon cobaye personnel l’a adoré après une nuit au frigo (plus dense avec les pépites qui craquent sous le dent). J’ai déjà envie d’en refaire un…

Lire la recette

Neapolitan Layer Cake

Alors que je fouinais les archives de moult sites culinaires, je suis tombée sur une photo de gâteau à étages colorés accompagné d’une petite pancarte : “Neapolitan Cake”. Je n’avais jamais entendu parler ce dessert, inspiré de la “Neapolitan Ice Cream” (ou Tranche Napolitaine en français, selon Wikipedia) et qui comporte une couche vanillée, une couche chocolatée, et une couche fraisée… enfin, à la fraise. Ce fut un coup de foudre immédiat pour le visuel, cherchant depuis longtemps à réaliser un gâteau de ce genre mais avec quelque chose d’un peu plus dense, fondant et coloré que des génoises garnies de crème. Pour sa réalisation, j’ai préféré remplacer la fraise par de la framboise, que je trouvais plus adéquate pour aller avec le chocolat et la vanille, et j’ai choisi une crème au beurre au Philadelphia pour avoir quelque chose de plus léger que l’habituelle crème au beurre. Je craignais que les trois gâteaux n’aient pas la même texture et que celui à la framboise n’ait pas un goût assez prononcé, mais tout s’est bien passé, et le gâteau était très bon, fondant et savoureux : ) A noter pour la prochaine fois : mettre un peu plus de crème entre chaque étage du gâteau. Il prend un peu de temps à réaliser (surtout si vous devez, comme moi, cuire les trois gâteaux un par un), mais il n’a rien de compliqué, et à noter qu’il est encore meilleur le lendemain (et le surlendemain). Aux fourneaux !

Lire la recette

Fondant aux deux chocolats & M&M’s

Coupable ! C’est ce que je plaide devant mon écran à l’heure où j’écris, plusieurs mois après la publication de la dernière recette. Pour autant, je n’ai pas arrêté de cuisiner, bien au contraire, mais je prenais moins de temps pour la mise en scène et la photographie, et surtout, je dois aussi avouer que l’hiver me décourage complètement en ce qui concerne ce domaine. Parce qu’en hiver, la luminosité est à se taper la tête contre le mur, et à partir de 16h, bye bye les jolies photos éclairées et bonjour l’ambiance de grotte qui règne à l’intérieur – et je ne suis pas assez expérimentée pour remédier à ces inconvénients. Et qui dit pas de photos ou photos moches, dit pas de recettes à publier, eh oui. En attendant, si il reste du monde à venir ici (et j’ai été étonnée de constater que oui, de ce que me disent les statistiques, et pour ça, merci !), voici une délicieuse recette de fondant au chocolat, au lait cette fois-ci, nappé de grands bzouigouigouis au chocolat noir et de M&M’s. Y faut ce qui faut. Je me suis inspirée d’une recette de Chef Nini. Voici donc un tout beau et coloré fondant, pas du tout sec, entre le moelleux et le fondant, et dont les photos témoignent de mon excellence dans le domaine de couper les gâteaux de manière jolie, régulière, et symétrique… Hum hum. Et en bonus, des petits muffins réalisés avec le reste de pâte, et qui ressemblent très fortement à des champignons. C’était sympa sous cette forme là aussi !

Lire la recette

Gâteau moelleux noix de coco, glaçage chocolat & abricot

Pour la première recette de retour de vacances, un délicieux gâteau à la noix de coco réalisé suite à une envie pulsionnelle de coco et surtout, de chocolat. J’ai de nombreuses recettes de gâteaux à la noix de coco en stock (flans, tartes, moelleux…), et mon choix s’est finalement porté sur celle-ci. L’association coco-chocolat est une de mes favorites, comme en témoigne une autre recette réalisée il y a déjà quelques temps, ici. J’ai modifié quelques petites choses à la recette dont je me suis inspirée. En plus d’avoir glacé le gâteau au chocolat, j’y ai ajouté des touches d’abricot, une saveur qui se lie particulièrement bien à la coco mais aussi au chocolat. Le gâteau étant composé de fromage blanc et d’une compote pour remplacer le beurre (une plutôt bonne idée), j’en ai profité pour utiliser une compote pomme/abricot au lieu de la traditionnelle à la pomme, et en dessous du glaçage au chocolat se dissimule une couche généreuse de confiture d’abricot. Puisqu’il est courant de garnir le fond des tartes à la noix de coco de cette confiture, j’ai pensé l’intégrer à un gâteau associé au glaçage. Je n’en avais peut-être pas encore assez mis, n’hésitez donc pas à recouvrir le gâteau sur une bonne épaisseur, le goût du chocolat prenant le dessus, surtout si vous choisissez, comme moi, du chocolat noir. Les amateurs de noix de coco craqueront à coup sûr : un gâteau moelleux, fondant si vous n’y allez pas trop fort sur la cuisson, au bon goût de noix de coco et d’abricot (la compote apporte vraiment du goût), et enfin, la touche chocolatée, qui clôt ce divin trio. Merci au blog Juste histoire de goûter pour cette recette, délicieuse et on ne peut plus simple 🙂

Lire la recette

Gâteaux aux jaunes d’oeufs & à la vanille

Aujourd’hui, point d’extase culinaire et de feu d’artifices à en faire frémir vos papilles, mais une recette de sauvetage, bonne, rapide, et pratique qui va ravir les adeptes des financiers, macarons, et autres pâtisseries qui nécessitent un nombre important de blancs d’oeufs… Et qui posent la fatidique question : que faire des jaunes d’oeufs ? En général, ils terminent leur malheureuse vie de deux manières différentes. N°1 : sablés bretons, crèmes brûlées, crèmes pâtissières. N°2, moins réjouissant : l’évier ou la poubelle. (j’ai essayé une N°3 : la congélation, mais je n’ai pas trouvé ça top top). Alors c’est bien joli les sablés et les crèmes, mais quand on se retrouve avec 5 jaunes d’oeufs sur les bras et qu’on aimerait un peu diversifier leur utilisation… eh bien, voici une nouvelle alternative ! En faire un gâteau pour le petit-déjeuner ou le goûter. J’étais sceptique, mais le résultat est assez convaincant. Il ressemble à s’y méprendre à un gâteau au yaourt, mis à part qu’une légère croûte croustillante se forme à l’extérieur tandis que l’intérieur reste moelleux. Je ne devrais peut-être pas le dire mais je viens de m’apercevoir en rédigeant la recette que je ne me rappelle pas avoir ajouté de beurre et qu’il est donc fort probable que je l’ai oublié, ce qui expliquerait certaines choses… Donc, si vous ne l’omettez pas, il sera encore meilleur que ce que j’ai pu expérimenter. (Ahem, ahem, ahem.) Je l’ai aromatisé à la vanille pour lui donner plus d’intérêt, mais on peut tout à fait la remplacer par des zestes de citron ou d’orange, de la fleur d’oranger, des pépites de chocolat… bref, en plus de vider la réserve de jaunes d’oeufs, c’est un bon petit cake caméléon personnalisable selon vos envies ! Et vous pouvez diviser les proportions pour faire de plus petits gâteaux si le nombre de jaunes n’est pas aussi important. Je me suis inspirée de cette recette.

Edit du 02/06/2012 : j’ai re-testé cette recette, cette fois-ci en veillant bien à incorporer le beurre, et en utilisant un moule rond : c’est encore meilleur ! Pour un gâteau aux jaunes d’oeufs sans prétention, c’est vraiment délicieux, surtout avec une tasse de lait. Recette à garder précieusement sous le coude !

Lire la recette

Gâteau-cheesecake framboises & amande

Après la vague de froid… la vague de chaud ! On ne fait décidément pas plus capricieux que les saisons. Et les envies culinaires suivant les caprices météorologiques, mes désirs de grandes tasses de chocolat chaud, de gâteaux bien réconfortants et de viennoiseries bien grasses ont mutées en pâtisseries fraîches, légères et fruitées… Et là, bénies soient les framboises surgelées ! Dans le top de mes fruits favoris, je me réjouis toujours d’en avoir à portée de main dans le congélo pour venir à bout d’envies soudaines comme celles-ci. Donc les framboises : check ! Reste le gâteau qui va les habiller : j’ai choisi cette recette qui m’a en même temps permis de finir mes boîtes de Philadelphia, et qui est dé-li-cieu-se ! Cet « accouplement » entre la base d’un gâteau simple et celle d’un cheesecake est une réussite. Je vous conseille fortement de le laisser une heure au frais avant de le déguster, il n’en est vraiment que meilleur. Frais, léger, amande, framboises, rrrhmiaaam… Tout est dit !

Lire la recette

Cake fondant au citron

Ce cake n’est pas n’importe quel cake. Premièrement et modestement, il est le meilleur cake au citron que j’ai mangé à ce jour. Attention, angoissés s’abstenir : pour atteindre un tel éloge, il faut sortie l’artillerie lourde en beurre et en sucre, mais il suffit d’en goûter une part pour oublier toute contrainte calorique et morale. Simple mais divin, je l’ai déniché il y a environ deux ans ici, et n’ai rien changé à la recette, puisque ce cake – qui frôle le fondant – est vraiment parfait. Peu emballée par les desserts au citron jusqu’alors, j’y ai clairement adhéré depuis (pas de quoi détrôner le chocolat quand même, faut pas pousser mémé dans les orties !). Mais si j’y tiens autant, c’est qu’il a aussi une grande valeur sentimentale: ce cake au citron est devenu depuis sa première confection le compagnon de voyage officiel de mes périples culturels à Paris ; et y sont associés le ciel bleu et le soleil d’été qui l’ont vu naître. Tous au fourneaux !

Lire la recette

Gâteau moelleux au yaourt

A cette période de l’année, une envie se fait plus forte que les autres : celle qui consiste à se lover dans un fauteuil, emmitouflé dans une couverture bien épaisse une tasse de chocolat chaud dans la main. Du réconfort et de la simplicité. Deux mots qui sied à merveille au plus génial des gâteaux, j’ai nommé *roulements de tambour* : le gâteau au yaourt. Le gâteau inconditionné qui gouverne tous les autres. Le premier que l’on apprend à faire, le plus souvent. Le gâteau caméléon qui se transforme en un clin d’œil dès lors qu’on lui ajoute du chocolat, de la pomme, de l’amande, des noisettes ; le gâteau qui se plie instantanément à toutes les envies et toutes les possibilités. Cette envie de gâteau au yaourt me trottait dans la tête depuis quelques semaines, et un beau matin, je me suis réveillée en me disant : « ça y est, il est arrivé : c’est le jour du gâteau au yaourt ! ». Je me suis écartée de la recette habituelle en ajoutant un peu de lait et en incorporant les blancs en neige à la pâte. Réussite totale. Extase suprême. Sous une légère croûte dorée se cache un moelleux à rendre fou. Approchez une de ses tranches tout près de votre oreille et écoutez ce doux bruit qui évoque celle d’une cuillère plongée dans une mousse lorsque vous en arrachez un morceau pour le porter à votre bouche… La magie du gâteau au yaourt, c’est aussi de s’imprégner des saveurs qu’il a l’honneur de côtoyer. Plus encore que d’orner ses tranches de pâte à tartiner à la noisette, de confiture, de pâte de spéculoos, un autre plaisir se fait : celui d’en tremper quelques bouchées dans un breuvage chaud. Pour changer du chocolat chaud, j’ai opté pour un lait vanillé à la cannelle, tout simple.

Lire la recette

Grimolée pommes, framboises, chocolat & amande

Et voici recette qui m’a tout de suite tapée dans l’œil ! Après avoir mené ma petite enquête, il s’avère que la grimolée est un gâteau poitevin composé d’une sorte de pâte à crêpe au rhum et aux pommes. A la vue de la version de grimolée présentée ici, mon clavier s’est retrouvé inondé de substance baveuse : en plus de la pomme, s’ajoutent des framboises, des pépites de chocolat et une croûte d’amandes ; en bref pomme + framboise + chocolat + amande = quatuor de l’extase intergalactique ! Qui plus est, la texture de ce gâteau est toute schmourgoulouf (= fondante en étant légèrement pâteuse, comme si la pâte était à peine cuite), ce que j’adore. Alors qu’il y a des recettes qui attendent sagement leur tour dans mes favoris qui s’allongent et qui s’allooongent, celle-là, c’était presque du « Aussitôt vu, aussitôt fait ! » Et cette chanceuse de grimolée s’est de suite placée dans le top de mes gâteaux favoris : ses saveurs, son fondant, sa simplicité et son délicieux croquant d’amandes effilées… Et le tout est encore meilleur tiède !

Lire la recette