Author Archives: Hemma

Cupcakes Crumble aux Pommes

C’est lors d’un beau jour d’automne que je me suis décidée à attaquer l’ennemi : la crème au beurre. J’y avais toujours été hostile à cause des quantités faramineuses de sucre et de beurre ainsi que de sa saveur, lui préférant depuis toujours des ganaches montées. Mais ça aurait trop bête de rester sur cet avis sans vraiment l’essayer ; et je me suis donc lancée pour réaliser ces très bons cupcakes crumbelisés aux pommes aperçus ici. Le crumble est cuit à part et déposé ensuite sur des cupcakes, ce qui donne un résultat plus croustillant que si il avait été incorporé directement sur la pâte à cupcake. Finalement, la crème au beurre, ce n’est pas si mauvais et agréable à manipuler, mais la ganache montée sera toujours la number one dans mon coeur…

Lire la recette

Brownies fondants chocolat blanc & framboises

Dans mon congélateur, on peut trouver des résidentes sans lesquelles je ne pourrai vivre : des framboises. La framboise est une de mes saveurs préférées, et quand il s’agit de les incorporer dans un gâteau, celles surgelées font parfaitement l’affaire. Elles apportent un peu d’humidité qui permet d’avoir un gâteau bien fondant et surtout pas sec, comme c’est le cas avec ce brownie chocolat-framboises inspiré de ce blog et que je souhaitais terrrrriblement fondant. Avec ce bon goût du chocolat blanc fondu dans la pâte, en décoration ainsi qu’en pépites (pour s’assurer qu’il soit bien présent, il n’y a jamais trop de chocolat..!) marié à l’acidité de la framboises, ce brownie gourmand est un régal absolu qui fond dans la bouche. Tandis que je l’ai préféré encore un peu tiède quelques heures après sa sortie du four (extrêmement fondant), mon cobaye personnel l’a adoré après une nuit au frigo (plus dense avec les pépites qui craquent sous le dent). J’ai déjà envie d’en refaire un…

Lire la recette

Neapolitan Layer Cake

Alors que je fouinais les archives de moult sites culinaires, je suis tombée sur une photo de gâteau à étages colorés accompagné d’une petite pancarte : “Neapolitan Cake”. Je n’avais jamais entendu parler ce dessert, inspiré de la “Neapolitan Ice Cream” (ou Tranche Napolitaine en français, selon Wikipedia) et qui comporte une couche vanillée, une couche chocolatée, et une couche fraisée… enfin, à la fraise. Ce fut un coup de foudre immédiat pour le visuel, cherchant depuis longtemps à réaliser un gâteau de ce genre mais avec quelque chose d’un peu plus dense, fondant et coloré que des génoises garnies de crème. Pour sa réalisation, j’ai préféré remplacer la fraise par de la framboise, que je trouvais plus adéquate pour aller avec le chocolat et la vanille, et j’ai choisi une crème au beurre au Philadelphia pour avoir quelque chose de plus léger que l’habituelle crème au beurre. Je craignais que les trois gâteaux n’aient pas la même texture et que celui à la framboise n’ait pas un goût assez prononcé, mais tout s’est bien passé, et le gâteau était très bon, fondant et savoureux : ) A noter pour la prochaine fois : mettre un peu plus de crème entre chaque étage du gâteau. Il prend un peu de temps à réaliser (surtout si vous devez, comme moi, cuire les trois gâteaux un par un), mais il n’a rien de compliqué, et à noter qu’il est encore meilleur le lendemain (et le surlendemain). Aux fourneaux !

Lire la recette

Cookies amande & chocolat

Ce n’est pas encore Halloween et les vieilles blagues du premier Avril sont depuis longtemps passées, mais voilà qu’un fantôme surgit soudainement… Un fantôme qui s’est absenté pendant plus de quatre ans (quatre ans déjà ?!). Un beau jour d’Avril, nostalgique mais pas découverte d’un fil, voilà que je me me suis mise à songer à dépoussiérer le blog et à ressentir l’envie irrépressible de reparaître, et redonner ainsi vie à ce bout d’internet, perdu depuis longtemps dans le néant. A chaque fois que je revenais par ici durant ces dernières années, toujours la même question: « comment ? ça fait un an depuis le dernier article ? » « quoi, deux ans depuis que je n’ai pas posté…? »  « QUATRE ans sans avoir touché à mon blog, saperlipopette ?! ». Quatre ans c’est long, et en même temps… pas tant que ça. J’ai pensé de nombreuses fois à poster un article et puis, occupée et pas très sûre, je laissais l’idée de côté. Un relooking, un nom de domaine et un changement de plateforme plus tard, et voilà le blog paré pour sa rentrée tardive. Mais loin de moi l’idée d’ennuyer les quelques gaulois survivants qui liraient ce message, et passons au plus important : la toute dernière dégustation dangereuse !
Lire la recette

Fondant aux deux chocolats & M&M’s

Coupable ! C’est ce que je plaide devant mon écran à l’heure où j’écris, plusieurs mois après la publication de la dernière recette. Pour autant, je n’ai pas arrêté de cuisiner, bien au contraire, mais je prenais moins de temps pour la mise en scène et la photographie, et surtout, je dois aussi avouer que l’hiver me décourage complètement en ce qui concerne ce domaine. Parce qu’en hiver, la luminosité est à se taper la tête contre le mur, et à partir de 16h, bye bye les jolies photos éclairées et bonjour l’ambiance de grotte qui règne à l’intérieur – et je ne suis pas assez expérimentée pour remédier à ces inconvénients. Et qui dit pas de photos ou photos moches, dit pas de recettes à publier, eh oui. En attendant, si il reste du monde à venir ici (et j’ai été étonnée de constater que oui, de ce que me disent les statistiques, et pour ça, merci !), voici une délicieuse recette de fondant au chocolat, au lait cette fois-ci, nappé de grands bzouigouigouis au chocolat noir et de M&M’s. Y faut ce qui faut. Je me suis inspirée d’une recette de Chef Nini. Voici donc un tout beau et coloré fondant, pas du tout sec, entre le moelleux et le fondant, et dont les photos témoignent de mon excellence dans le domaine de couper les gâteaux de manière jolie, régulière, et symétrique… Hum hum. Et en bonus, des petits muffins réalisés avec le reste de pâte, et qui ressemblent très fortement à des champignons. C’était sympa sous cette forme là aussi !

Lire la recette

Muffins banane, chocolat & amande

Cette recette, c’est du rapide ! Ce matin, après avoir aperçu quelques bananes qui s’ennuyaient mortellement et qui commençaient à avoir le teint bien noirci, j’ai eu envie de les marier avec du chocolat dans quelques muffins. Aussitôt pensé, aussitôt exécuté ! Fidèle à ma base de gâteau au yaourt, j’ai également remplacé une partie de la farine par de la poudre d’amandes (oui, il y en a toujours partout, je crois que ça commence à devenir maladif, mais je ne cherche plus à lutter, pardon, mais c’est trop bon), et décidé de supprimer toute matière grasse, huile ou beurre, comptant sur les bananes pour apporter la texture idéale. Jubilation totale : ultra-moelleux, tout doux, légèrement fondant grâce à la poudre d’amandes, perfection du mariage de la banane avec le chocolat noir ! Et voilà comment illuminer un dimanche maussade, veille de rentrée scolaire ! (même si pour ma part, la reprise a eu lieu il y a déjà une semaine, mais on n’a jamais assez de réconfort gourmand). La chaîne infernale continue puisque me voilà à poster cet article le jour même, alors qu’une petite dizaine de gâteaux impatients font déjà la queue… mais ces muffins étaient si bons que je ne peux pas m’en empêcher, donc allez hop, c’est parti !

Lire la recette

Baby cupcakes spéculoos & chocolat

Je vous propose aujourd’hui des cupcakes (tout minis, d’où leur dénomination de “baby”) réalisés sur la base du quatre-quart. Ces cupcakes étant destinées à des amies, j’en ai profité pour les décliner au spéculoos et la cannelle, parfums maudits dans mon foyer. Et comme topping, l’éternelle ganache montée au chocolat noir qui détonne, en plus de ne pas être aussi lourde qu’une crème au beurre. En bref, de bonnes petites bouchées sucrées, aussi belles que bonnes ! J’en profite pour remercier Poppy de qui j’ai reçu un superbe colis de produits provenant des USA suite au concours sur Le Duo, dont ces choupinettes caissettes en papier font partie :

Lire la recette

Cake aux courgettes & trois fromages

Ah, la courgette ! Je pourrais écrire un roman d’amour sur ce légume. Pourtant, de loin, il n’a rien de particulier, surtout au goût si on ne l’assaisonne pas, et c’est exactement le genre de choses qui fait fuir les moins de 18 ans, et pourtant… pourtant, c’est mon légume préféré. Associé avec du fromage, et surtout l’amour de sa vie, j’ai nommé : le fromage de chèvre, c’est divin. En quiche, en flan, en poêlée, avec des pâtes, en cake, avec du riz, la courgette et le chèvre… délicieux. « Courgette, voulez-vous prendre pour époux Fromage de Chèvre ? Et vous, Fromage de Chèvre, voulez-vous prendre pour épouse Courgette ? » Deux “oui”, et voilà, hop, comment naît un de plus beaux mariages salés. C’est tout bête, et c’est tout simplement bon. Aujourd’hui, inspirée par une discussion passionnée sur la courgette avec une amie et excitée par ce fait rarissime qui est de pouvoir partager un amour mutuel pour le légume de ma vie, je vous propose une délicieuse recette de cake aux courgettes et aux trois fromages. Eh oui, non pas un, non pas deux, mais trois fromages : jackpot ! La recette n’est pas de moi, mais d’ici ; elle était cependant tellement parfaite que je n’ai pas pu m’empêcher de vous la présenter quand même, à peine modifiée, pour le plaisir de partager. J’ai simplement rajouté un peu de farine et remplacé une partie du gruyère râpé par du comté, pour varier les plaisirs (et puis, «Cake courgettes aux trois fromages», c’est quand même plus la classe que «Cake courgettes aux deux fromages»)… Bref, à l’attaque ! Ce cake délicieusement moelleux et pas du tout sec est aussi une excellente idée pour l’apéro, coupé en petits cubes.

Lire la recette

Financiers citron & chocolat

L’amande fait partie de mes pêchés mignons : dès que c’est possible, je l’utilise partout, en poudre, effilée, en arôme, présente dans quasiment chacune des bases de mes entremets, et l’épiphanie est sans doute un de mes moments préférés dans l’année car elle marque un grand, grand, graaand moment : la confection de la galette des rois à la frangipane. En attendant la galette, j’exprime mon grand amour pour l’amande dans des financiers, petits gâteaux qui font à coup sûr partis de mes préférés. J’ignore comment sont ceux du commerce ou des pâtisseries, les seuls que j’ai mangé étant ceux que j’ai fait, mais cette recette permet d’obtenir des petits gâteaux moelleux, fondants, forts en amande, et qui se conservent jusqu’à trois jours dans une boîte hermétique. J’avais choisi pour une fois de les aromatiser au citron, la fraîcheur qu’apporte ses zestes permettant de contrebalancer le côté un peu “lourd” de l’amande qui se révèle quand on en engouffre un peu trop à la fois. Pour décorer tout ça et apporter du goût, quelques filets de chocolat 🙂 Il est aussi possible d’ajouter des pépites de chocolat dans la pâte pour en renforcer le goût, ou quelques framboises pour varier les saveurs, le combo citron-framboises étant toujours un délice. Légèrement croustillants encore tièdes, je crois que je les préfère tout de même froid, plus fondants, plus forts en amande, et peut-être un peu moins écœurants pour les grands gourmands qui adorent particulièrement faire des overdoses de gâteaux à l’amande.

Lire la recette

Tarte amande & rhubarbe façon crumble

Après un moment d’absence et un été peu fourni culinairement parlant, mon job d’été s’est désormais terminé avec soulagement, et, pour fêter ça, voilà une nouvelle recette qui ravira les estomacs amateurs d’amande et de rhubarbe ! (mais surtout d’amande, que j’ai privilégiée par rapport à sa colocataire). A chacun et chacune de mettre la quantité de rhubarbe qui lui sied, je mets une quantité indicative dans la liste des ingrédients, mais ce que je trouve le plus intéressant dans le partage des recettes, c’est de les réaliser en les modelant selon ses propres goûts et de se les approprier 🙂 Cette tarte est donc plus une tarte à l’amande dans laquelle se perdent quelques tronçons de rhubarbe plutôt qu’une tarte à la rhubarbe amandine ; et elle présente en plus la particularité d’être décorée d’un crumble doré et croustillant, également aux amandes. En bref : de l’amande, de l’amande, et de la rhubarbe ! Si elle était à refaire, j’augmenterais tout de même un peu sa quantité. Lors de sa réalisation, la quantité de rhubarbe me semblait importante, mais c’était sans compter que la crème amandine a gonflé, faisait un peu disparaître cette dernière. Mais servie à température ambiante, ou tiède avec un peu de chantilly, c’est un pur délice ! La pâte au bon goût de beurre et le crumble croustillent sous la dent, renfermant la crème d’amande fondante (j’ai choisi de la réaliser avec une bonne dose de crème liquide), et la rhubarbe légèrement acidulée qui pointe de temps en temps le bout de son nez (à noter : sa saveur est plus forte lorsque la tarte est à température ambiante plutôt que tiède). En bref, une tarte délicieuse que je vois très bien se décliner avec des pommes et/ou des poires.

Lire la recette