Ce n’est pas encore Halloween et les vieilles blagues du premier Avril sont depuis longtemps passées, mais voilà qu’un fantôme surgit soudainement… Un fantôme qui s’est absenté pendant plus de quatre ans (quatre ans déjà ?!). Un beau jour d’Avril, nostalgique mais pas découverte d’un fil, voilà que je me me suis mise à songer à dépoussiérer le blog et à ressentir l’envie irrépressible de reparaître, et redonner ainsi vie à ce bout d’internet, perdu depuis longtemps dans le néant. A chaque fois que je revenais par ici durant ces dernières années, toujours la même question: « comment ? ça fait un an depuis le dernier article ? » « quoi, deux ans depuis que je n’ai pas posté…? »  « QUATRE ans sans avoir touché à mon blog, saperlipopette ?! ». Quatre ans c’est long, et en même temps… pas tant que ça. J’ai pensé de nombreuses fois à poster un article et puis, occupée et pas très sûre, je laissais l’idée de côté. Un relooking, un nom de domaine et un changement de plateforme plus tard, et voilà le blog paré pour sa rentrée tardive. Mais loin de moi l’idée d’ennuyer les quelques gaulois survivants qui liraient ce message, et passons au plus important : la toute dernière dégustation dangereuse !

Une dégustation très simple, mais la recette de ces cookies au beurre de cacahuètes (qui est par ailleurs devenue une véritable légende chez moi, j’ai l’impression de l’avoir réalisé presque une centaine de fois depuis l’avoir découverte il y a sept ans, elle m’a accompagné durant les examens et j’emmenais ces cookies partout où des gâteaux étaient requis) était la toute première qui a inauguré le blog, et quoi de mieux que de nouveaux cookies pour la reprise ! (#nostalgie) Chacun a ses préférences en matière de cookies et possède sa propre recette de “meilleurs cookies du monde”, mais pour moi,  les meilleurs, ce sont ceux qui sont assez épais, croustillants à l’extérieur, et très moelleux à l’intérieur, avec le centre encore cru. Pour encore plus de plaisir gustatif, j’ai ajouté des amandes effilées afin de leur donner encore un peu plus de croquant et ce bon goût d’amande. À l’attaque !

Personnages :

• 125g de beurre mou
• 140g de sucre cassonade
• 1 sachet de sucre vanillé
• 210g de farine
• 1 oeuf
• 1 c.à.c de levure chimique
• 80g de chocolat noir hâché
• 50g d’amandes effilées (et + pour la décoration)
• 2 c.à.c de vanille liquide

Histoire :

→ Préchauffez le four à 180°.
→ Mélangez le beurre mou avec le sucre vanillé et le sucre cassonade jusqu’à obtenir une texture crémeuse.
→ Incorporez l’oeuf et la vanille.
→ Dans un autre récipient, mélangez ensemble la farine, la levure, le chocolat haché grossièrement en imparfaites mais délicieuses pépites de chocolat (meilleures que les crottes de lapin vendues en supermarchés) et les amandes affilées (à doser selon votre envie !)
→ Versez le tout dans le premier récipient contenant beurre/sucre/oeuf, et mélanger jusqu’à homogénéité avec une spatule et/ou vos mains. La pâte est un peu collante, mais c’est normal !
→ Formez des boules de pâte que vous disposerez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en les espaçant bien car elles vont s’étaler un peu à la cuisson. Parsemez-les d’amandes effilées.
→ Enfournez ensuite pendant 8-9 minutes (surtout pas plus), puis déplacez avec précaution les cookies à l’aide d’une spatule pour les laisser tiédir sur une grille (oui, même si n’ont absolument pas l’air cuits). Mangez encore tièdes (avantage: les pépites sont encore fondantes) ou refroidis (avantage: les saveurs ressortent plus) !

« A force de chercher de bonnes raisons, on en trouve ; on les dit ; et après on y tient, non pas tant parce qu’elles sont bonnes que pour ne pas se démentir. » – Choderlos de LaclosLes Liaisons Dangereuses