Tout ça, c’est encore de la faute de l’hiver. Si il n’y avait pas eu le carrelage froid de la cuisine, les milles couches de gros pulls, l’arrière-plan neigeux qui transparaît derrière les fenêtres et le ciel gris triste et mélancolique, peut-être que je ne me serais pas levée avec cette envie de viennoiseries réconfortantes. Mais voilà, un matin enneigé, j’ai été envahie par un intense désir de scones, vus dans le beau livre de Pascale Weeks que j’avais feuilleté la veille une grande tasse de chocolat chaud à la main. Les scones sont des petits trucs dorés indispensables pour le tea time de nos voisins anglais ; et si je dis « trucs« , c’est parce qu’ils sont indéfinissables : entre le pain, la brioche et le gâteau, leur texture est réellement particulière. Si il est difficile de les caractériser précisément, une chose est sûre : encore tièdes, coupés en deux, tartinés de beurre et de confiture de framboises, ils sont la meilleure compagnie des petits matins pour réchauffer les coeurs déprimés par cette saperlipopette de vague de froid.

Personnages :

• 225g de farine
• 1 sachet de levure chimique
• 25g de sucre
• 1 pincée de sel
• 75g de beurre demi-sel mou
• 5cl de lait
• 1 oeuf battu
• 1 jaune d’oeuf battu avec 1 c.à.soupe de lait (pour la dorure)

Histoire :

→ Préchauffer le four à 180°.
→ Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sel et le sucre.
→ Ajouter le beurre ramolli coupé en morceaux, et l’incorporer du bout des doigts, comme pour réaliser un crumble. La pâte ressemble alors à une chapelure grossière.
→ Verser dessus le lait et l‘oeuf battu.
→ Pétrir le tout à la main jusqu’à ce que la pâte soit souple, mais non collante (si elle est trop collante, y ajouter un peu de farine; si à l’inverse elle est trop sèche, ajouter un peu de lait).
→ Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte au rouleau sur une épaisseur d’environ 1,5 cm. Couper la pâte en deux dans le sens dans la longueur, puis en trois dans celui de la largeur. Vous obtenez six gros scones carrés. Pour une présentation plus « raffinée », vous pouvez découper les scones à l’emporte-pièce, reformer une boule de pâte avec les scones, en découper de nouveau, et procéder ainsi jusqu’à épuisement de la pâte. Déposez les scones obtenus sur une plaque recouverte de papier cuisson.
→ Dans un bol, battre un oeuf avec le lait, et badigeonner les scones de ce mélange à l’aide d’un pinceau.
→ Enfourner une dizaine de minutes environ, jusqu’à ce les scones soient bien gonflés et dorés.
→ Laissez refroidir quelques minutes et dégustez immédiatement, coupés en deux et tartinés de ce qui vous plaît. Rapide, simple et délicieux : des p’tits dèj’s comme ça, il en faudrait tous les jours !

« Bien après les jours et les saisons, et les êtres et les pays, Le pavillon en viande saignante sur la soie des mers et des fleurs arctiques. (Elles n’existent pas.) » – Rimbaud