Archives: January 2012

Tartelettes pommes & spéculoos, pommes & cacahuètes

Je crois pouvoir affirmer que l’on connaît tous un énergumène étrange qui trempe toujours n’importe quoi dans… n’importe quoi. Au hasard, un petit frère qui trempe des biscuits dans du soda, ou qui tartine de la confiture avec du fromage, ou, de manière plus générale, qui fait baigner à peu près la totalité des pâtisseries que je confectionne dans de la compote ou du lait (ça fait toujours plaisir !). C’est justement en l’observant un soir, le sourcil droit levé et la mine sceptique, mettre sa tartine de beurre de cacahuètes dans son éternelle compote de pommes que m’est venue l’idée d’associer ces deux saveurs dans une tartelette. Mais comme j’étais cependant assez perplexe quant au résultat, j’avais prévu à côté une autre tartelette qui, j’en étais sûre, allait faire un carton plein : pomme & spéculoos. Alors, au final, pomme + beurre de cacahuètes, mariage réussi ? Mon frère a adoré. Moi, un peu moins. J’aime le beurre de cacahuètes, mais l’association avec la pomme est… étrange. Je ne pense pas que ce soit une association qui plaise à tous, mais peut-être qu’elle passerait mieux dans un gâteau du type muffins. Par contre, concernant la version pomme & spéculoos : c’est-trop-bon ! Je note quand même celle au beurre de cacahuètes, si jamais il existe d’autres petits frères adeptes des mélanges incongrus…

Lire la recette

Gâteau moelleux au yaourt

A cette période de l’année, une envie se fait plus forte que les autres : celle qui consiste à se lover dans un fauteuil, emmitouflé dans une couverture bien épaisse une tasse de chocolat chaud dans la main. Du réconfort et de la simplicité. Deux mots qui sied à merveille au plus génial des gâteaux, j’ai nommé *roulements de tambour* : le gâteau au yaourt. Le gâteau inconditionné qui gouverne tous les autres. Le premier que l’on apprend à faire, le plus souvent. Le gâteau caméléon qui se transforme en un clin d’œil dès lors qu’on lui ajoute du chocolat, de la pomme, de l’amande, des noisettes ; le gâteau qui se plie instantanément à toutes les envies et toutes les possibilités. Cette envie de gâteau au yaourt me trottait dans la tête depuis quelques semaines, et un beau matin, je me suis réveillée en me disant : « ça y est, il est arrivé : c’est le jour du gâteau au yaourt ! ». Je me suis écartée de la recette habituelle en ajoutant un peu de lait et en incorporant les blancs en neige à la pâte. Réussite totale. Extase suprême. Sous une légère croûte dorée se cache un moelleux à rendre fou. Approchez une de ses tranches tout près de votre oreille et écoutez ce doux bruit qui évoque celle d’une cuillère plongée dans une mousse lorsque vous en arrachez un morceau pour le porter à votre bouche… La magie du gâteau au yaourt, c’est aussi de s’imprégner des saveurs qu’il a l’honneur de côtoyer. Plus encore que d’orner ses tranches de pâte à tartiner à la noisette, de confiture, de pâte de spéculoos, un autre plaisir se fait : celui d’en tremper quelques bouchées dans un breuvage chaud. Pour changer du chocolat chaud, j’ai opté pour un lait vanillé à la cannelle, tout simple.

Lire la recette